Oiseaux Club du Pays d'Herbauges.

Oiseaux Club du Pays d'Herbauges.

Le blocage du jabot.

Définition d'un blocage du jabot:

  

Il s'agit de la présence d'une stase (Ralentissement important ou arrêt de l'écoulement d'un liquide dans l'organisme) dans le jabot, la pâtée n’est plus assimilée et reste statique dans le jabot non fonctionnel.

Il s’agit d’une urgence vitale pour l’oiseau et le temps de réaction très court est impératif pour pouvoir sauver l’oisillon faute de quoi, malheureusement, il mourra en 48 heures de déshydratation, et d'hémorragie interne, il n'aura plus que la peau et les os.

On reconnait un début de blocage, lorsque l'on nourrit un oisillon à la main et si au repas suivant il ne s'est vidé que de moitié, à ce moment je ne prends plus aucun risque et commence à donner du vinaigre de cidre, je mets une goutte de vinaigre pour 3 ml de pâté pendant deux jours, puis je surveille la digestion. A la moindre alerte je recommence. Il est primordial de surveiller les fientes: les fientes verte et ou d un brun beige sont normales. Par contre des fientes brun noir ou vert foret très très foncé, c'est signe que l'oisillon ne se nourrit plus et la déshydratation commence entrainant une issue souvent fatale.

Si l'on n'entreprend aucune action à ce moment et que l'on attende pour voir au prochain repas, le jabot sera vraiment bloqué et un vidage total s`avèrera nécessaire.

 

Causes: 

 

Température de la pâtée et température extérieure: la pâtée donnée est trop froide alors qu’elle doit être impérativement aux alentours de 35°c.

Ou alors, le jeune a froid et il dépense de l’énergie à se réchauffer, s’épuise et ne parvient plus à digérer.

Onctuosité: une pâtée trop épaisse peut conduire à un blocage. Les premiers jours de vie, ce sera plutôt une solution hydratante, à peine chargée de poudre de pâtée. Puis on passe à partir de 5 jours à une « pâte à crêpes », puis à la « pâte à gâteaux » à partir de 15 jours. Enfin une pâte épaisse jusqu’au sevrage.

Jabot non vidangé: si le jabot contient encore de la pâtée de la distribution précédente, il est dangereux de le recharger. Des bactéries peuvent en effet se développer dans la pâtée qui stagne au fond du jabot.

Candidose: (infection fongique causée par des levures du genre Candida) il faut également s'assurer qu'il ne s'agit pas de candidose, car un milieu acide aide le champignon à se développer

 

Remèdes:

  

On peut utiliser soit du jus de pomme, soit plus couramment du vinaigre de cidre dont les propriétés contribuent au bon fonctionnement du système digestif. Entre autre, ces produits favorisent la digestion lente et créent des conditions favorables au renouvellement de la flore intestinale, en augmentant les enzymes. Les propriétés sont donc multiples : Aident à la digestion et favorisent la flore  intestinale, nettoient le canal urinaire et permet de maintenir une solution acide. Ils aident également à éliminer les toxines, en étant adjuvant au drainage et au nettoyage des différents filtres de l’organisme (foie et reins en particulier). Enfin, ils préviennent les problèmes de constipation, de spasmes et les gaz intestinaux.

 

Le facteur le plus important est le facteur temps. Plus on tarde à déceler un blocage de jabot, moins on laisse de chance de survie à l’oiseau.

 

En premier lieu, il faut vidanger le contenu du jabot et l'on dispose de trois méthodes :

 

1 - On essaye de relancer la digestion de façon naturelle en introduisant dans le jabot du jus de pomme ou du vinaigre de cidre chaud (35 à37°). Leurs propriétés acides favorisent par divers mécanismes le «redémarrage» de la digestion. Un massage du jabot aide à désagréger le contenu du jabot.

 

2 – Après lui avoir donné 2 ml d'eau additionnée de 3-4 gouttes de vinaire de cidre (le tout à 35°) et après un léger massage du jabot afin de tenter de diluer la stase, il faut positionner l'oisillon tête en bas du côté de l'œsophage, puis effectuer une légère pression sur le jabot afin de faire ressortir la nourriture.

 

3 - La troisième méthode plus délicate parce que demandant des gestes techniques est à réserver à des personnes plus expérimentées dans la manipulation de matériels spécifiques et de l’oiseau. Elle consiste à introduire une sonde dans le jabot pour en vidanger le contenu par aspiration buccale de l’éleveur. Une fois cette opération effectuée, il est nécessaire de rincer le jabot à l’aide d’une solution à base de vinaigre de cidre diluée à 50% avec de l’eau de Volvic (ou du sérum physiologique) à 35°c : il faut pour cela injecter la solution dans le jabot et la vidanger dans la foulée.

 

Précautions: 

 

Suite à un blocage du jabot certains éleveurs recommandent la compote de pomme afin d'aider la digestion !!!

Etant donné que c'est une infection à levure (Champignon), et que les levures se nourrissent de sucre, la compote est à proscrire, car il y aura prolifération des champignons très rapidement.

 

Et après ?  

 

Après un blocage de jabot, si l’oiseau a été sauvé, il est impératif de réintroduire l’alimentation progressivement. Pour cela, la pâtée devra être très légère (très diluée), à température et distribuée fractionnée, c'est-à-dire en plusieurs prises sur la journée (au moins le double qu’auparavant) et en quantités réduites.

Il ne faut surtout pas donner une pâtée trop épaisse pour tenter de rattraper un retard de croissance, cela ne ferait qu’aggraver le problème.

 

 

Sources: Divers ouvrages et Sophie DUMAS  Patrick LAFFONT

 



22/01/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres